Volez.net : Apprenez rapidement et facilement à piloter un avion

Les pannes de l'anémomètre

Phraséologie Anglaise

Vous voulez préparer l'examen d'anglais aeronautique ?

Recevez une documentation et un essai gratuit
de ce nouvel outil performant pour réviser vos connaissances
en phraséologie anglaise et même pour débuter à zéro.

:
:

Nous ne communiquerons jamais votre Email à un tiers

L'anémomètre est un instrument capital pour le pilotage, il est donc important d'en connaître les principales anomalies de fonctionnement dues au blocage des prises de pressions qui peut se produire par givrage ou encrassement.

Blocage de la prise de pression statique

On peut se rendre compte du blocage de la prise statique lorsque, par exemple, l'ALTIMETRE et le VARIOMETRE restent invariables alors qu'on se trouve en montée ou en descente, mais la panne est indécelable si l'avion reste en palier.

Si Psb est la pression statique dans le boîtier et Pse la pression statique extérieure, la pression totale dans la capsule vaut Pt = Pd + Pse et l'IAS correspond à une pression dynamique mesurée Pm = (Pd + Pse) -Psb.
En fonctionnement normal, on a Pse = Psb et Pm = Pd.

Supposons que le blocage se produise à une altitude où règne une pression statique Pse = Psb = 800 hPa, et descendons à une altitude où la pression extérieure serait, par exemple 1000 hPa. L'anémomètre mesurera alors une pression dynamique Pm = Pd + 1000 - 800 = Pd + 200 hPa et l'IAS sera surestimée.

Ce sera évidemment l'inverse à une altitude supérieure à celle où s'est produit le blocage.

    Conclusion : IL Y A DANGER A LA DESCENTE CAR L'IAS SERA DE PLUS EN PLUS SURESTIMEE

Remède : En l'absence d'une source alternative à l'intérieur du cockpit, on peut casser la vitre du variomètre, ce qui rétablira une pression statique égale à celle qui règne dans le cockpit. Si l'avion n'est pas pressurisé, la pression statique dans le cockpit est légèrement inférieure à la pression statique extérieure, en raison de l'effet Venturi de l'écoulement de l'air sur le fuselage, et l'IAS sera légèrement surestimée.

Blocage de la prise de pression totale (Pitot)

On peut se rendre compte d'un tel blocage quand les variations du régime du moteur n'ont plus aucune influence sur l'IAS.

Il n'est pas rare que le tube de Pitot soit visité par des insectes lorsque l'avion est au sol, d'où la nécessité de le protéger par un "cache-Pitot", qui doit évidemment être enlevé avant le décollage. Si le cache-Pitot est en place au moment du décollage, l'anémomètre indiquera constamment IAS = 0 !

Si l'entrée du Pitot est obstruée mais que le trou d'évacuation d'eau est libre (v. fig. 3.3), l'IAS devient 0 !

Si le blocage est total (entrée et évacuation d'eau) et s'il se produit à une altitude x, la pression totale dans la capsule restera égale à celle qui existait avant la panne et l'IAS ne sera plus fonction que de la pression statique, donc de l'altitude. A une altitude y > x, la Ps diminue et l'IAS augmente ce qui incitera le pilote à la réduire ; à l'inverse l'IAS diminue en descente ce qui incitera le pilote à l'augmenter.

IL Y A DONC IMPOSSIBILITE DE DETERMINER UNE VITESSE CORRECTE.

Remède :
- vérifier le fonctionnement du réchauffage du Pitot ;
- si ceci est sans effet, prendre les précautions nécessaires pour éviter le décrochage en montée ou la survitesse en approche. Ces précautions consistent à adopter le régime et l'attitude correspondant à la vitesse souhaitée, car celle-ci n'est fonction que de la puissance appliquée et de l'angle d'incidence. (v. chap. 14 à 17).

Blocage des 2 prises de pressions

Il s'agit d'un cas rarissime où l'IAS indiquée restera inchangée par rapport à celle existant au moment du blocage.